aller au contenu
Conseil Supérieur National des Personnes Handicapés

Avis 2015/06

Offre réduite d’assistance dans les gares et arrêts.

Avis n° 2015/06 relatif à l’offre réduite d’assistance dans les gares et arrêts. Avis du Conseil Supérieur National des Personnes Handicapées (CSNPH), émis pendant la séance plénière du 16 mars 2015.

 

Demandeur

Avis émis d’initiative par le CSNPH.

 

Objet

Le CSNPH a reçu plusieurs réactions de personnes handicapées inquiètes par rapport à l’offre d’assistance réduite de la SNCB. Dans un nombre croissant de gares et arrêts, la SNCB réduit les services d’assistance permanents. Les équipes mobiles de ‘B for You’, installées en tant qu’alternative, n’arrivent pas à répondre à toutes les demandes d’assistance.

 

Examen

Dans un souci de réaliser des économies, la SNCB remplace l’assistance permanente sur place dans plusieurs gares par des équipes ‘B for You’. Concrètement, il s’agit de 18 équipes mobiles ‘B for You’, réparties sur le pays, offrant de l’assistance sur demande aux personnes à mobilité réduite (PMR) dans la gare ou l’arrêt de leur choix. Le client doit demander l’assistance au moins 24 heures à l’avance.

La SNCB a rédigé une liste de 131 gares et arrêts où l’assistance est assurée - pourvu que la demande soit faite dans les délais prévus - et ce, 7 jours sur 7, du premier train du jour jusqu’au dernier. Pour les PMR utilisant une chaise roulante impliable ou électronique, la SNCB n’assure l’assistance que dans ces 131 gares et arrêts.

Dans les gares et arrêts qui ne sont pas sur la liste, l’assistance n’est offerte qu’aux personnes capables de se déplacer sans fauteuil roulant ou à l’aide d’un fauteuil pliable et ce, en fonction de la disponibilité du personnel ‘B for You’ de la région.

Il est étonnant que certaines gares relativement importantes fréquentées par de nombreuses PMR, comme Anvers-Berchem, ne se trouvent pas sur cette liste. Dans le cas de la gare d’Anvers-Berchem, les services d’assistance sur place étaient toujours assurés dans le passé.

Un autre problème est que les équipes ‘B for You’ ne sont pas équipées pour traiter toutes les nouvelles demandes d’assistance de leur région. En Flandre-Occidentale, par exemple, l’équipe ‘B for You’ n’est pas capable de gérer toutes les demandes d’assistance. Des problèmes comparables ont été signalés en Wallonie. Les PMR éprouvent cette situation comme une entrave à leur droit de libre circulation.

Par ailleurs, le CSNPH reçoit régulièrement des plaintes relatives aux demandes d’assistance confirmées qui n’ont pas connu de suivi satisfaisant.

Quoique la SNCB offre toujours bien des services aux PMR, le CSNPH ne peut que constater que les mesures d’économies que doit réaliser la SNCB se font au détriment du service rendu. De nouvelles initiatives et alternatives pour améliorer l’accessibilité, comme les équipes ‘B for You’, ne couvrent que partiellement les conséquences négatives des économies. Les voyages en trains deviennent donc de moins en moins accessibles pour les PMR en Belgique.

 

Avis

Le CSNPH demande avec insistance à la SNCB de ne pas économiser sur l’accessibilité et l’assistance, sinon ce seront justement les personnes qui ont le besoin d’un transport ferroviaire accessible qui en seront les victimes.

Le CSNPH demande à la SNCB de consacrer suffisamment de temps à la formation des membres d’équipes ‘B for You’, car cette fonction exige des compétences techniques, sociales et organisatrices bien spécifiques. Afin d’assurer un bon fonctionnement, cette fonction ne peut être une tâche parmi les autres, bien au contraire : elle mérite d’être une fonction à part entière, de préférence à temps plein.

Le CSNPH demande aux Ministres compétents de fournir à la SNCB les moyens nécessaires pour rendre accessibles de plus en plus de gares et arrêts et organiser une offre d’assistance suffisante dans toutes les régions. Il serait inacceptable de voir se perdre tous les efforts des dernières années en raison d’économies.

Le CSNPH répète aussi son opposition à la règle des 24 heures qui s’applique à la demande d’assistance : afin d’être sûre de son assistance, la PMR doit demander cette assistance au moins 24 heures à l’avance. Cette règle est une entrave importante à la libre circulation des PMR.

 

Avis transmis

  • Pour suivi à Madame Jacqueline Galant, Ministre de la Mobilité, chargée de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges ;
  • Pour suivi à la SNCB ;
  • Pour information à Madame Elke Sleurs, Secrétaire d’Etat aux Personnes handicapées;
  • Pour information à Monsieur Hervé Jamar, Ministre du Budget ;
  • Pour information à Monsieur Charles Michel, Premier Ministre ;
  • Pour information au Centre interfédéral pour l’égalité des chances ;
  • Pour information au mécanisme de coordination interfédéral..
 .
 .