aller au contenu
Conseil Supérieur National des Personnes Handicapés

Avis 2010/12

Carte malvoyants

Avis sur le formulaire "Déclaration pour l'obtention d'une carte de réduction pour les transports publics pour malvoyants", rendu par le CSNPH en sa séance du 15/03/2010.

 

Demandeur

Avis rendu d'initiative par le CSNPH

 

Objet

es membres du CSNPH ayant des liens avec des associations pour
aveugles et malvoyants ont fait savoir qu'un membre du personnel de la
Direction générale Personnes handicapées avait contacté plusieurs
instances, parmi lesquelles figurent également certaines associations pour
aveugles et malvoyants, au sujet d'une proposition pour laquelle des
remarques pouvaient être formulées jusqu'au 5 février.

La proposition comporte "l'obligation pour les malvoyants d'également
introduire auprès d'une administration communale la demande d'une carte
de réduction pour les transports publics, le demandeur recevant alors une
déclaration comportant un code-barres".

En réponse à la demande d'explication émanant du président du CSNPH,
la Direction générale confirme que "la proposition vise à améliorer le
service fourni pour le traitement de la demande d'une carte de réduction,
et ce par l'apposition d'un code-barres sur le formulaire de demande que
l'intéressé reçoit auprès de l'administration communale, cette procédure
permettant à la demande de parvenir plus directement dans le circuit de
traitement de la Direction générale Personnes handicapées."

 

Avis

Le Conseil supérieur national des personnes handicapées ne demande pas
que soit modifiée la procédure d'obtention de la carte de réduction
précitée. Au contraire, le Conseil insiste pour le maintien de la situation
actuelle.

Les associations pour aveugles et malvoyants témoignent des très
grandes difficultés que constitue généralement pour les personnes
concernées le déplacement vers la maison communale. Il est par
conséquent recommandable de ne pas contraindre les intéressés à se
rendre eux-mêmes à la commune.

Le désagrément auquel ces personnes seraient confrontées n'est pas
justifié par l'amélioration du service évoquée.

Enfin, la révision de la version française du formulaire est demandée.

 

Avis transmis

pour suite utile à Monsieur André Gubbels, Directeur général

pour information à
Monsieur Jean-Marc Delizée, Secrétaire d'État aux Affaires sociales,
chargé des Personnes handicapées.

 .