aller au contenu
Conseil Supérieur National des Personnes Handicapés

Avis 2012/07

Travaux de rénovation de la gare d'Ostende et de ses environs

Avis rendu par le Conseil Supérieur National des Personnes handicapées (CSNPH) au cours de la séance du 21/05/2012, confirmé en procédure d'urgence, par consultation électronique, en date du 07 juin 2012

 

Demandeur

Avis rendu à la demande d'Infrabel lors de la réunion du groupe de travail SNCB du 08/12/2011

 

Objet

Le projet Ostende comprend les travaux de rénovation de la gare et des environs. Ce projet a déjà été débattu pendant l'été 2011, avec notamment la Commission Mobilité de la Confédération Belge pour la Promotion des Aveugles et Malvoyants (CBPAM), 'Licht & Liefde' et 'Westkans'. Il existe des rapports et des avis relatifs à ces discussions.

 

Examen

En ce qui concerne l'accessibilité, il existe 2 accès principaux, parmi lesquels le passage de la place à l'avant-quai et au bâtiment de la gare. On pourra aussi atteindre les quais en empruntant la future nouvelle passerelle, avec escaliers et ascenseurs. Cette passerelle assurera la connexion avec un parking couvert.

La liaison avec De Lijn n'est pas encore prévue sur les plans parce que De Lijn est toujours en train d'étudier les quais des bus.

Les quais eux-mêmes présentent une longueur de 360 m, mais deviennent plus étroits au fur et à mesure qu'on s'approche de la fin du quai. C'est là que se pose un problème : à l'extrémité, certains quais en îlots sont tellement étroits qu'on ne peut prévoir de bandes podotactiles à pastilles standard (largeur de 60 cm, à 40 cm des bords des quais).

L'espace limité ne permet pas d'élargir les quais. Ces derniers ne peuvent pas non plus être raccourcis car les trains les plus longs doivent pouvoir donner accès aux quais sur toute leur longueur et les voyageurs qui se trouvent tout à fait à l'arrière du train doivent aussi pouvoir débarquer. Pour de tels cas exceptionnels, une bande podotactile à pastilles plus étroite est suggérée.

Cette situation n'est pas encore décrite dans Revalor. Un complément à celui-ci est prévu.

Concrètement, le compromis suivant est proposé en guise de solution: prévoir des deux côtés de l'extrémité du quai - aux nez des quais - des bords de 70 cm de largeur (bande podotactile de largeur 40 cm, à 30 cm du bord du quai) au lieu des bords réglementaires de 100 cm de large (bande podotactile à pastilles de largeur 60 cm, à 40 cm du bord du quai), avec ligne de sécurité contrastante supplémentaire posée du côté intérieur de la bande podotactile à pastilles (distance ligne de sécurité - bord du quai: 70 cm). (D'ailleurs, un avis technique a déjà été obtenu précédemment pour les extrémités du quai.)

Il est difficile de fermer l'extrémité du quai: un escalier de maintenance y conduit aux voies. Un panneau 'accès interdit' doit être apposée à cet endroit. Une grille à clé pour accéder à l'escalier de maintenance poserait trop de problèmes pratiques pour le personnel de la gare.

 

Avis

La solution proposée est acceptée pour autant que les points suivants soient respectés:  

  • Il faut annoncer les extrémités des quais avec une enseigne 'accès interdit'.
  • La situation des quais en îlot étroits doit être ajoutée dans Revalor.
  • Il faut assurer un suivi pour la liaison avec les infrastructures de De Lijn. Vu le public spécifique de la gare d'Ostende - des personnes dépendant des transports en commun locaux -, la liaison entre De Lijn et la SNCB doit être réalisé dans un délai raisonnable.

Comme le CSNPH est un organe consultatif, ses remarques sont d'ordre général. Pour l'élaboration technique concrète, l'avis d'un bureau technique d'accessibilité doit être demandé, ce qui a été fait pour les quais en îlot étroits.  

Le CSNPH souhaite être tenu informé de l'évolution de ce dossier.

 

Avis transmis:

  • Pour suite utile à Infrabel, SNCB Mobility et SNCB Holding;
  • Pour information au Secrétaire d'Etat aux Personnes handicapées, au Ministre des Entreprises Publiques et au Secrétaire d'Etat à la Mobilité;
  • Pour information au Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme;
  • Pour information au mécanisme de coordination interfédéral.
 .
 .