aller au contenu
Conseil Supérieur National des Personnes Handicapées

17 octobre : Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté



Au départ, une préoccupation de l’associatif pauvreté

C’est à l’initiative d’une organisation non gouvernementale ATD Quart Monde, que l’Assemblée générale de l'ONU a décidé en 1992, que le 17 octobre marquerait la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté. Plusieurs événements sont organisés dans le monde entier. Un site internet est dédié à cette journée http://refuserlamisere.org/.


Une réalité grandissante aussi pour les personnes handicapées

Le CSNPH est préoccupé par la pauvreté qui touche de plus en plus les personnes handicapées. Le recueil "Handicap et Pauvreté en Belgique" met en évidence le lien fort entre handicap et pauvreté. Des allocations largement en-deçà du seuil de pauvreté, un très faible taux d’emploi des personnes handicapées, de lourds surcoûts en raison de services collectifs non accessibles (transports, logements notamment) sont le terreau de la pauvreté des personnes handicapées et de leurs familles.

Le CSNPH se réjouit de lire dans la déclaration gouvernementale qu’un plan ambitieux de lutte contre la pauvreté sera élaboré en concertation avec les organisations de lutte contre la pauvreté, les entités fédérées, et d’autres parties prenantes.

Le gouvernement s’engage principalement à :

  • assurer des emplois de qualité ;
  • progressivement relever les allocations les plus basses en direction du seuil de pauvreté ;
  • réduire, d’ici 2030, de minimum 25% les inégalités de santé entre les personnes les plus favorisées et les moins favorisées en matière d’espérance de vie en bonne santé ;
  • moderniser, simplifier et rendre le système fiscal plus équitable et plus neutre afin de lutter contre la pauvreté entre autres.


Les esprits sont-ils enfin mûrs ?

Le CSNPH restera attentif aux actions que prendra concrètement le gouvernement fédéral mais aussi régionaux. Les réponses doivent être structurelles, intégrées et durables car les enjeux sont énormes :

  • 250.000 personnes sont exposées sérieusement à la pauvreté ;
  • l’augmentation de l’emploi en Belgique n’a pas profité aux personnes les plus pauvres ;
  • les situations de vie des personnes handicapées de Belgique figurent parmi les pires en Europe.


Le CSNPH insiste pour que tous les gouvernements de Belgique travaillent dans la cohérence et la complémentarité, autour d’une Stratégie interfédérale de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale de tous les groupes fragilisés : il faut partir des besoins des différents groupes et intégrer les politiques à tous les niveaux. Il faut considérer ce plan comme une contribution indispensable à la stabilité économique, sociale et politique du pays. (Voir plus de détails sur les attentes du CSNPH dans l'avis 2020-03 et la liste des priorités handicap pour ce gouvernement).