aller au contenu
Conseil Supérieur National des Personnes Handicapées

Avis 2020/26 : Accessibilité des services bancaires


Les faits :

Le secteur bancaire a pris différentes décisions.

Le secteur bancaire c’est par exemple les banques.

  • Beaucoup de banques vont fermer.
    Beaucoup d’espaces selfbanking seront supprimés.
    Les espaces selfbanking c’est comme des distributeurs
    où on peut faire des virements par exemple.
  • Beaucoup de distributeurs d’argent seront supprimés.

Les quatre grandes banques en Belgique veulent créer
un meilleur réseau de distributeurs d’argent.

Avec ce réseau, presque toute la population va avoir un distributeur
à maximum 5 km de chez soi.
5 km c’est environ 1h de marche.

Le Ministre de l’Economie doit faire attention
aux personnes moins valides.
Il ne faut pas oublier les personnes moins valides
comme par exemple les personnes avec un handicap.


Les problèmes
 :

  1.  Les problèmes du nouveau réseau de distributeurs d’argent :
    • Le CSNPH pense qu’il ne faut pas supprimer
      des distributeurs d’argent.
      Pour une personne avec un handicap,
      faire 5 km pour aller à un distributeur, c’est trop !

    • Beaucoup de personnes avec un handicap
      n’ont pas de voiture.
      Beaucoup de personnes avec un handicap
      se déplacent avec les transports en commun
      ou ont besoin d’aide pour se déplacer.

    • On ne peut pas toujours payer par carte de banque
      dans les magasins ou chez le médecin.
      Il faut avoir de l’argent pour payer.
      Il faut donc aller au distributeur d’argent.
      Si c’est loin, c’est compliqué.
  1. Les problèmes si on supprime des selfbanking
    et si on ferme des banques :
    •  Les services supprimés sont presque toujours remplacés
      par des services payants.

    • Une étude dit que 10% de la population belge
      n’a pas de connexion internet.
      C’est plus de 1 million de personnes.
  1. Les problèmes avec les extraits de banque :

Pour certaines personnes, c’est important
d’avoir des extraits de banque en format papier.
Par exemple, pour les personnes aveugles.

Demander les extraits de banque en papier, ça coute cher !
Ce n’est pas normal, ça doit changer !


Qu’en pense le CSNPH :

Le CSNPH n’est pas d’accord avec les décisions des banques.

  • Ces décisions vont augmenter la fracture numérique.
    La fracture numérique c’est quand
    tout le monde n’a pas accès aux technologies de la même manière.
    Il y a un écart entre les personnes qui ont accès aux technologies
    et les personnes qui n’ont pas accès à ces technologies.
    Certaines personnes ne savent alors
    plus du tout utiliser un service.

  • Beaucoup de personnes avec un handicap
    ne peuvent pas avoir une carte de banque.


Conclusion :

  • Supprimer des distributeurs d’argent et supprimer des banques,
    c’est un problème pour les personnes avec un handicap.
    Mais aussi pour les personnes âgées,
    pour les personnes qui ne savent pas lire
    et pour d’autres personnes aussi.

  • Les personnes avec un handicap sont
    de plus en plus oubliées.
    Souvent les outils utilisés ne sont
    pas adaptés à leurs capacités.
    Et on ne leur explique pas comment faire.

Le CSNPH rappelle que le secteur bancaire
est un service public.
Cela veut dire que tout le monde doit pouvoir s’en servir.


Que demande le CSNPH :

Le CSNPH demande au Ministre de l’Economie
de prendre en compte les besoins
des personnes avec un handicap.
Il faut des décisions adaptées à leurs besoins.

Le CSNPH demande aux banques des solutions
pour les personnes avec un handicap.
Ces solutions doivent être faciles et pas plus chères.