aller au contenu
Conseil Supérieur National des Personnes Handicapés

2012-07-20

Déficience intellectuelle et politique

Sans doute une première pour notre pays

Les médias ont prêté beaucoup d'attention au  sujet suivant : une personne atteinte d'une déficience intellectuelle légère se présente aux élections à Gand. Elle pourra bénéficier de l'assistance nécessaire au sein de son parti.

Le Conseil Supérieur National des Personnes Handicapées (CSNPH) apprécie cette reconnaissance des compétences d'une personne atteinte d'une déficience intellectuelle. Il ose espérer que cet exemple fera école.

Handicap et politique

Bien que leur nombre reste encore loin d'être représentatif, la politique belge compte déjà un certain nombre de personnes handicapées (PH). Le handicap mental restait toutefois tabou à ce niveau. Le préjugé inexprimé que les personnes atteintes d'une déficience intellectuelle n'avaient rien à faire dans le monde politique a la vie dure.

Cependant, l'article 29 de la Convention ONU sur les droits des personnes handicapées (CSNPH) stipule que « les États Parties garantissent aux personnes handicapées la jouissance des droits politiques et la possibilité de les exercer sur la base de l'égalité avec les autres ».  

Accessibilité et soutien

Cet engagement comprend aussi la nécessité pour la PH de pouvoir bénéficier du soutien nécessaire. Comme la PH concernée l'a dit elle-même : « J'ai des difficultés à parler et à écrire, mais cela ne veut pas pour autant dire que je doive rester dans mon coin. »

Cet homme, actif dans la politique depuis un bon moment, plaide pour une plus grande accessibilité et une plus grande attention pour les personnes handicapées : « Il est important que tout le monde puisse participer à la politique. Grâce à mon coach, je pourrai jouer mon rôle dans la politique gantoise. »

Débat public

L'intérêt médiatique est positif, le fait qu'il y ait un débat public l'est aussi. Pourtant, le CSNPH ne peut que regretter le ton négatif utilisé sur certains forums, faisant souvent preuve d'incompréhension et d'ignorance. Il y en a donc toujours qui ne considèrent pas les personnes handicapées comme des citoyens à part entière ...

Engagement

Enfin, le CSNPH tient encore à souligner ce qui devrait être évident : les PH peuvent avoir un engagement politique en dehors du domaine du handicap ou du secteur social. Comme tout citoyen, elles participent à tous les aspects de la vie publique et peuvent apporter leur contribution dans de nombreux domaines.

 .