aller au contenu
Conseil Supérieur National des Personnes Handicapées

Avis 2020/12: Projet 'EVAL' DG HAN - Facile à lire

La Direction Générale Personnes handicapées (DG HAN)
a créé plusieurs projets pour mieux faire son travail.

Un des projets est le projet ‘EVAL’.

‘EVAL’ ça veut dire évaluation.

C’est quoi le projet ‘EVAL’ ?

Pour être reconnu comme personne handicapée
il faut faire une demande.

Le médecin traitant doit faire une évaluation.

Un médecin expert de la DG HAN
doit aussi faire une évaluation.

Les 2 médecins évaluent plusieurs activités :

  • se déplacer
  • cuisiner et manger
  • faire sa toilette et s'habiller
  • gérer son habitation et faire les tâches ménagères
  • voir le danger et éviter le danger
  • gérer les contacts avec d'autres personnes.

Beaucoup de personnes handicapées
trouvent que leurs difficultés
ne sont pas bien comprises.

La DG HAN veut changer cela.

La DG HAN veut mieux évaluer
ce que la personne sait faire toute seule
ou ce qu’elle sait faire avec de l’aide.

Les 3 étapes du projet :

Il y a 3 étapes au projet ‘EVAL’.

  1. La première étape
    c’est voir comment on peut améliorer l’évaluation.

  2. La deuxième étape
    c’est améliorer la formation des évaluateurs.

    Les évaluateurs sont les personnes qui font l’évaluation.

    Ce sont des médecins et des travailleurs sociaux.

  3. La troisième étape
    c’est aider les personnes à bien remplir les documents.

Début mai, il y a une formation de 20 jours qui a commencé
pour les évaluateurs.

La DG HAN prépare une nouvelle liste d’activités à évaluer.

Dans cette liste, il y aura plusieurs choses à regarder
pour mieux évaluer la qualité de vie.

Que demande le Conseil Supérieur National de la Personne Handicapée (CSNPH) ?

Le CSNPH demande de changer l’évaluation depuis longtemps.

Le CSNPH veut changer ça pour mieux évaluer
la qualité de vie des personnes avec un handicap.

Le CSNPH est d’accord pour la formation des évaluateurs.

Deux choses sont importantes pour le CSNPH :

  1. Il faut avoir une équipe avec des évaluateurs différents.

    Il ne faut pas seulement avoir l’avis du médecin.

    C’est important d’avoir des ergothérapeutes
    ou des éducateurs spécialisés pour l’évaluation.

  2. Il faut améliorer la liste de critères de qualité.

    Le CSNPH demande que les personnes handicapées
    soient bien informées et aidées.

    Par exemple, il faut un interprète en langue des signes
    pour les malentendants.

    Le CSNPH demande aussi qu’on évalue mieux
    la qualité de vie des personnes handicapées.

    Le CSNPH demande qu’on ne regarde pas seulement
    la maladie ou la déficience.

    Le CSNPH propose de toujours faire les 2 rapports :
    - les rapports médicaux des médecins
    - et les rapports spécialisés des assistants évaluateurs.

    Le CSNPH demande que le côté médical
    ne soit jamais plus important que le côté social.